Danser Sega

Je suis né loin du soleil de l’île
Où mon père avait ses origines
Au pays des vignes en métropole
Un créol, métisse, un zoréol
Plus ça va, plus j’ai l’âme qui vacille
J’ai le blues, j’ai jamais vu cette île
Et pour faire passer ma solitude
J’ai gardé de bonnes habitudes
Le p’tit punch les senteurs de vanille
L’carry poulet, la rougail saucisse
Agrémentent mes week-end exotiques
Et je danse aux pas de cette rythmique


Danser sega
Un élan qui me prend
Danser sega
Comme le feu du volcan
Danser sega
Ça coule dans le sang
Danser sega
Jusqu’au jour se levant

Les montagnes, les forêts magnifiques
Les villages ancestraux dans les cimes
St-Benoît, St-Denis et St-Gilles
Je connais qu’en image synthétique
Mais aussi je constate que l’île
Malgré tout a la colonne fragile
Les hôtels, les plages et le tourisme
Laissent quand même l’économie fragile
La jeunesse est loin d’être malhabile
Mais l’emploi ne lui est pas facile
C’est la vie faut souvent être habile
Faire la fête pour oublier le spleen


Danser sega
Un élan qui me prend
Danser sega
Comme le feu du volcan
Danser sega
Ça coule dans le sang
Danser sega
Jusqu’au jour se levant

Ma ti fleur, mon ti frère, ti cousine
Quelque part si tu as l’air triste
Que tu sois de Paris ou Marseille
De New York, Sydney ou bien Bruxelles
Je t’envoie mes mots et ma musique
Un p’tit air qu’a qu’chose de magique
Qu’il effleure ton coeur comme un sourire
De chaleur, au loin dans ton exil
Qu’il t’invite à danser sans pareil
En laissant tes humeurs au vestiaire
A travers les p’tits pas cadencés
De ton corps qui saura balancer


Danser sega
Un élan qui me prend
Danser sega
Comme le feu du volcan
Danser sega
Ça coule dans le sang
Danser sega
Jusqu’au jour se levant


Danser sega
Depuis la nuit des temps
Danser sega
Tout l’été durant
Danser sega
De l’hiver au printemps
Danser sega
Sur une île qui m’attend

D. Léonie