Chez elle

Elle vivait seule
Veuve d’un p’tit truand
Et tout chez elle
Etait ressemblant

A Lara Croft
L’sosie épatant
Elle était l’boss
D’un p’tit restaurant

Elle cuisinait
Des grecs et kebabs
Tout l’monde venait
Du jeune au plus glloq 

Ils s’attablaient
Grivois pour mater
La petite perle
Au charme oriental

Chez elle
Les clients arrivaient de Sarcelle
De Paname, de Cergy, de Créteil
De Melun, St-Denis ou de Chelles
Goûter ses p’tites recettes

On devinait en délicatesse
Ses jolis seins pointés vers le ciel
Et son p’tit déhanché de gazelle
Qui laissait songeurs les mecs

Comme son business
Etait florissant
Elle agrandit
Son p’tit restaurant

Et deux poupées
Zora et Fatia
Toute la journée
L’aidaient comme appâts

Mais les commerces
Perdant des clients
Dirent « Elle blasphème
Croyants, artisans »

Or un imam
Un prêtr’ y allant
Sans état d’âme
Ils furent très contents

Chez elle
Les clients arrivaient de Sarcelle
De Paname, de Cergy, de Créteil
De Melun, St-Denis ou de Chelles
Goûter ses p’tites recettes

On devinait en délicatesse
Ses jolis seins pointés vers le ciel
Et son p’tit déhanché de gazelle
Qui laissait songeurs les mecs

Sans arrêt et sans trêve
Elle persévéra
Afin que les jaloux
Ne viennent à bout d’la  demoiselle

Ainsi elle invita
Notables et gros bras
L’commissaire le préfet
Et le maire au repas

Et voilà désormais
Le peuple et toute la ville
Et même la police
Qui s’restaurent chez la belle

Et voilà désormais
Le peuple et toute la ville
Et même la police
Qui s’retaurent chez la belle

Chez elle
Les clients arrivaient de Sarcelle
De Paname, de Cergy, de Créteil
De Melun, St-Denis ou de Chelles
Goûter ses p’tites recettes

On devinait en délicatesse
Ses jolis seins pointés vers le ciel
Et son p’tit déhanché de gazelle
Qui laissait songeurs les mecs

D. Léonie