L’hôpital

Mon dentiste un bon crétin d’campagne
Qui fait fortune sur le troisième âge
Flippait à m’extraire une dent, c’est rageant
Ce mercantile bouseux déconcertant
Aux stomatologistes, il me propose
Alors j’file à l’hôpital d’Corbeil Essonne

A l’accueil une secrétaire branchait
Un kebla et lui dit : « J’viens d’divorcer,
Si tu veux j’te traite en particulier »
Comme sa carte vitale était périmée
Et qu’il n’avait pas les bons papiers
Dans l’arrière salle, il s’est pas fait prier

Dans la chambre le malade d’à coté
Supportait mal son sort, il angoissait
En quatre heures j’ai pu voir défiler
Tous les potes, tous les frères, et sa mère
Ses copines, son père et ses grands-mères
Désormais j’suis connu dans son quartier

Avant d’être anesthésié, opéré,
J’étais bien loin de faire le malin mais,
L’infirmière était belle à en crever
Du coup la piqûre j’m’en suis plus soucié
J’ne matais plus qu’son joli décolleté
Dans ses yeux bleus j’m’endormis consolé

Au réveil j’retrouve la famille blasée
D’mon voisin qu’hallucinait d’me voir choyé
Par la belle qui s’plaisait à me câliner
J’ai quitté l’hôpital avec regret
Sur mon portable ses coordonnées
Un soir j’appelle son mec m’a remballé

Depuis j’rêve que d’me faire arracher
Des dents tanpis si je porte un dentier
Toi qui m’écoutes si ça peut t’arriver
Si une dent t’enrage crois moi sur parole
Pour une journée coures te faire soigner
Au centre hospitalier d’Corbeil Essonne