Le village

C’est un village peuplé
De drôles de franciliens
Ou l’autochtone et la pensée
Sont plutôt déphasés
La ligne sud RER D
Avant dernier arrêt
Y’a le pain d’un boulanger
Au goût plutôt malsain
Au goût plutôt malsain
Dont je me passe bien

Chaque fois que je me pointe
A la petite mairie
La secrétaire me rappelle
Que le maire s’présent’ra
Aux prochaines cantonales
Vive la démagogie
Garanti je s’rai présent
Si il n’y a pas le choix
Ma photo s’ra dans l’bul’tin
Car je voterai blanc c’est certain

Voltaire et Jacquard
Pour ces archaïques vaux rien
Ce n’est que de la pâté
Dont se nourrissent les chiens
D’ailleurs Lulu le magnifique
Boxeur d’mon voisin
Il doit en manger pas mal
C’est sûr car il m’aime bien
Il doit en manger pas mal
C’est sûr car il m’aime bien

La dernière connerie en date
De ces foutus connards
Vient d’un couple qu’a fait construire
Juste à coté d’la gare
Le mari a soigneusement
Obstrué le chemin
Qui fait gagner neuf cent mètre
Aux usagers des trains
Ca s’voit que ces crétins
Vont pas au turbin en train

Et puis comme dans ce village
Les jeunes fument des joins
La gazette communale
Avisa les habitants
« Protégez vous des drogués
Attention y’a danger »
Mais voilà l’fils du notable
Le plus important
Venait d’se faire choper
Pour les savons d’sheet qu’il dealait

C’est un village peuplé
De drôles de franciliens
Ou l’autochtone et la pensée
Sont plutôt déphasés
La ligne sud RER D
Avant dernier arrêt
On est fiers, on est content
D’être con c’est consternant
Si vous passez par là
N’y restez pas longtemps croyez moi